juillet 29, 2021
By:
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le protocole sur le commerce électronique représente un élément essentiel pour le continent et l’avenir du travail. La quatrième révolution industrielle modifie déjà le monde du travail tel que nous le connaissons. Pourtant, l’Afrique ne dispose pas du cadre juridique ou d’un environnement propice aux activités et au commerce numériques. La connectivité dans les zones rurales et reculées est un défi.

Les communautés économiques régionales (CER) existantes ne disposent pas non plus de protocoles sur le commerce électronique.  L’inclusion du protocole sur le commerce électronique dans la ZLECAf est révolutionnaire et offre l’opportunité d’une transition technologique juste.

Dans tous les secteurs de l’économie, l’innovation technologique change notre façon de travailler. L’intelligence artificielle, la robotique et l’automatisation sont des exemples de types de technologies qui peuvent remplacer les humains et augmenter la productivité. La technologie remplaçant les emplois sera progressivement plus présente dans tous les secteurs, et les syndicats ont connu des pertes d’emplois dans divers secteurs.

Si la technologie peut constituer une immense menace, elle crée également une opportunité dans le monde du travail. La quatrième révolution industrielle pourrait « créer un travail de qualité avec une réduction du temps de travail et une amélioration de la santé et de la sécurité au travail ».

La réponse des syndicats

Que devons-nous surveiller, délibérément et en fonction de la demande?

Dans le cadre du débat sur le protocole relatif au commerce électronique et à la quatrième révolution industrielle, les syndicats doivent exiger une transition technologique équitable:

  • Le dialogue social à chaque étape garantira qu’aucun travailleur ou communauté ne soit laissé pour compte.
  • Les travailleurs doivent avoir des emplois décents et protégés, avec un accès à la formation et aux possibilités de recyclage.
  • La protection sociale sera disponible pour tous les citoyens et les communautés fonctionneront dans des économies diversifiées et viables.

Le ZLECAf comprend six autres protocoles, à savoir: la concurrence, le commerce des marchandises, le commerce des services, le règlement des différendslinvestissement et la propriété intellectuelle.

 

LIRE:

Le rôle des nations dans l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine – Ce que les syndicats devraient exiger